Opposition à deux projets de méthaniseur à Betton près de Rennes 01 2022

Qui veut d’un méthaniseur près de chez lui ? Ce n’est pas le cas en Bretagne où les associations locales s’y opposent. France-bleu nous en dit plus. Dizaines d’hectares de céréales pour nourrir la machine au lieu de nourrir les hommes ou les bêtes. Pas plus de 15% autorisé mais qui le contrôle ? Cela conduit à une agriculture semi-industrielle !

Deux méthaniseurs sont en projet à Betton et Thorigné-Fouillard, près de Rennes. Les associations environnementales s’y opposent. Elles déposent ce mercredi 16 juin une demande de moratoire à la préfecture d’Ille-et-Vilaine.

« Danger pour l’environnement, danger pour l’avenir de l’agriculture ou encore danger pour la santé des citoyens », les associations Eau et rivières de Bretagne et Les coquelicots de Betton ne manquent pas de reproches pour parler des méthaniseurs.

L’objectif de la méthanisation est double : produire de l’énergie et utiliser le digestat (le produit qui sort du méthaniseur – NDLR) comme engrais à épandre sur les cultures. Mais pour bien fonctionner, un méthaniseur a besoin de déchets agricoles, comme du lisier ou du fumier, mais aussi de céréales, comme le maïs. Michel Besnard, membre de l’association Les coquelicots de Betton, craint justement que ce besoin en fibre entraîne des dérives : « Il y a des dizaines d’hectares qui vont passer de la nourriture de bétail à la nourriture du méthaniseur, c’est inadmissible. »

Les syndicats agricoles nous disent qu’ils sont là pour nourrir les humains mais là, c’est pour nourrir des machines qui créent du gaz. 

Pour éviter ce scénario, les agriculteurs n’ont pas le droit de mettre plus de 15% de leur récolte céréalière dans les méthaniseurs. Un taux qu’il faut surveiller, concède Christian Mochet, agriculteur et responsable environnement à la FDSEA d’Ille-et-Vilaine: « Il est important de respecter ce chiffre de 15% et il faut sans doute renforcer les contrôles, surtout s’il y a des dérapages. » 

Assurer un revenu aux agriculteurs

Parmi les arguments mis en avant par les pro-méthanisation, il y a celui du revenu apporté par ces unités aux agriculteurs. « Les productions animales ne sont pas vraiment hyper rémunératrices donc évidemment la méthanisation représente un intérêt pour les agriculteurs, explique Christian Mochet. Il faut aussi que la production agricole soit revalorisée parce que si l’élevage n’est pas assez rémunérateur, l’agriculteur pourrait être tenté de directement mettre le fourrage dans le méthaniseur et de se passer des animaux. » Du côté des associations environnementales, cette rémunération issue de la méthanisation n’est pas bénéfique aux agriculteurs. « Ça ne va pas les aider à changer de système, ce n’est pas avec des méthaniseurs qu’ils vont devenir autonomes, au contraire. Ça les contraint encore plus dans le système agro-industriel actuel », explique Pauline Pennober, animatrice à l’association Eau et Rivière d’Ille-et-Vilaine.

En lire plus sur :

https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/des-associations-s-opposent-a-des-projets-de-methaniseur-a-betton-et-thorigne-fouillard-1623863199

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.